Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 mai 2009 1 25 /05 /mai /2009 13:56


*Allia


Le * est pour toi, car nous l'avons en commun,
si tu sais lire entre les lignes, tu sauras lire dans mon coeur
est ce que tu l'entends battre, vas y, mets y les mains,
moi quand je ferme les yeux, je sens presque ton odeur.

Le A de amour, car ton amour est le mien,
ta douceur est celle des anges, je la sens me traverser,
j'aime sentir ton désir jusqu'au bout de tes sein,
voir ton dos se cambrer et tes hanches se balancer.

Le L de lumière tu est celle sur mon chemin,
tu me guide dans le noir, avec toi je n'ai plus peur,
veux tu m'accompagner et me prendre la main,
bloquer l'horloge du temps et ne plus compter les heures.

L'autre L de ton prénom, est celui de tes larmes,
elles ont trop coulées, je ne veux plus te voir pleurer,
quand tu pleurs en silence, je n'entends plus le bruit des armes,
mais tes larmes qui frappent le sol et qui ne font que résonner.

Le I de infini, comme l'amour que je te porte,
il n'à aucune limite, ni le temps, ni mon linceul,
je t'aimerai au ciel, devant dieu, devant sa porte,
ou pour l'éternité, je veux rester seul

L'autre A de ton prénom, est pour les anges autour de toi,
ils sont à tes côtés, dis moi si tu les vois,
tu es blanche dans ton coeur et en couleurs à la fois,
tu à la peau d'une fleur, aussi douce que de la soie.

D'un homme qui aime une femme ...

Majid N.

Partager cet article

25 mai 2009 1 25 /05 /mai /2009 13:49


Adel


Ecrit avec les 10 mots d'Annabelle,
Parc, Photo, Adel, Paris, Fontaine, CD, Jupe, Voiture, Hôtel, Serviette.

Ton image est dans ma tête et ton amour reste dans mon coeur,
c'est un album photo, où tout est en couleur,
pourquoi ce qui brille, peut-être brûlant,
pourquoi l'amour fait mal et peut-être coupant.

Aujourd'hui tu es absent, c'est comme un parc sans enfants,
comme une fontaine sans eau, comme un voyage dans le néant,
je rêvais d'un mariage, ou tout était en blanc,
d'un hôtel sur la plage, que tu me fasses des enfants.

Tes CD de musique, passent en boucle dans ma tête,
chaque jour à tes côtés, était un jour de fête,
la jupe de mon âme, s'envole au gré du vent,
dit moi pourquoi Adel,
ce n'est plus comme avant.

Dans mes yeux tu avais mis, des étoiles de milles couleurs,
c'était Paris la nuit, tu faisais battre mon coeur,
aujourd'hui j'ai un foulard qui me couvre les yeux,
une serviette entre les doigts, qui brule à petit feu.

Ma vie est une fleur, sans parfum, sans odeur,
un paradis sans ses anges, une voiture sans chauffeur,
si tu savais comme j'aimerais, revenir en arrière,
et revivre un instant, les bons moments d'hier.

Majid

Partager cet article

Published by Coeur de pierre - dans Prénom en poésie
commenter cet article
12 mai 2009 2 12 /05 /mai /2009 08:44


Sans toi


Une journée sans toi, c'est comme un été sans soleil,
c'est comme une nuit sans lune, c'est comme un ciel sans étoiles,
une journée loin de toi, c'est le miel sans les abeilles,
c'est un visage sans sourire, c'est une mariée sans son voile.


Une nuit sans de toi, c'est un jardin sans fleurs,
c'est un soleil sans chaleur, c'est l'enfer sans ses flammes,
une nuit loin de toi, c'est un délice sans saveurs,
c'est une musique sans mélodie, c'est un homme sans sa femme.

Un rêve sans te sentir, c'est un phare sans lumière,
c'est ton amour sans ta passion, c'est ton amour sans ta rage.
un rêve sans te voir, c'est un enfant sans sa mère,
c'est un cauchemar qui fini pas, c'est un livre sans ses pages.

Chaque instant loin de toi, c'est comme un tableau sans couleurs,
c'est Juliette sans Roméo, c'est un noël sans cadeaux,
chaque seconde loin de toi, c'est des larmes dans mon coeur,
c'est un oiseau sans ses ailes, c'est un poète sans ses mots.


MN

Partager cet article

Published by Coeur de pierre - dans La passion en poésie
commenter cet article
12 mai 2009 2 12 /05 /mai /2009 08:40

Mon tresor

A toi ma petite femme, à toi ma petite fleur,
tu m'as ouvert les yeux, tu m'as ouvert le coeur,
je t'aime de tout mon être, tu es ma liberté,
tu as changé mes rêves, en douce réalité.

Il n'y à rien de plus beau, que tes yeux et que tes mains,
ton corps satiné et le creux de tes reins,
c'est un réel bonheur, que tu sois à mes côtés,
et que chaque matin, je sente ton souffle me caresser.

Je voudrais faire de toi, la plus heureuse des mamans,
je serais ton doux prince et parfois ton amant,
tu fais battre mon coeur, tu es le feu de ma flamme,
et à mes yeux, la plus belle de toutes les femmes.

J'aime sentir ton corps et quand tes hanches se balancent,
veux tu m'accompagner et m'accorder cette danse,
je ferais de toi, la plus belle des princesses,
pour moi, ton amour, reste ma plus grande richesse.

MN

Partager cet article

Published by Coeur de pierre - dans La passion en poésie
commenter cet article
12 mai 2009 2 12 /05 /mai /2009 08:40

A la demande de A ... du 45000 ... Lol

Malheureuse

Tu n'as jamais vraiment été heureuse,
pourtant tout avait si bien commencé,
il t'a toujours dit, que tu étais merveilleuse,
mais aujourd'hui, tu as l'impression de sombrer.

Avant tu étais là, il n'y avait que lui et toi,
tes yeux brillaient, c'était puissant entre vous,
il te disais qu'il t'aimait et qu'il ne voyais que toi,
et aujourd'hui t'as l'impression qu'il s'en fout.

Il sais que tu as mal, même si il ne te voit pas,
que pour lui et votre amour tu es prêtes à mourir,
tu as besoin de sa présence et lui à besoin de toi,
tu souffres en silence, même si il ne voit que ton sourire.

Il à tout ton amour, mais tu n'as pas son attention,
il t'à dit que tu serais heureuse et que tu le verrais dans le future,
il t'avait dit qu'il te prendrait pour femme et que tu porterais son nom,
et aujourd'hui tu te noies, dans la marre aux aventures.

Tu es possessive et tu as peur de le perdre,
peur de l'étouffer et de le voir s'éloigner,
mais plus le temps passe et plus tu as peur de t'éteindre,
même si depuis le premier jour, ton amour n'à pas cessé.

Il ne veut pas te dire, pourquoi c'est pas comme autrefois,
quand votre amour était grand, quand votre amour était puissant,
tu ne veux pas lui dire, pourquoi la nuit tu as si froid,
et quand il te dit je t'aime, pourquoi c'est pas comme avant.

MN

Partager cet article

Published by Coeur de pierre - dans La tristesse en poésie
commenter cet article
12 mai 2009 2 12 /05 /mai /2009 08:38

Restons groupé

Juste quelques mots, à coeur de lion, à un ami, à un frère,
restons groupé main dans la main, même si la vie est amer,
il faut semer pour récolter, traîner les genoux dans la terre,
être doux comme le velour et s'habiller d'un gant de fer.

Moi, mes frères je les porte, je ne laisse personne derrière,
et si la peur te hante, pour toi j'irai en guerre,
les paroles qui ont fait mal, faut les graver dans la pierre,
penser à demain, sans oublier hier.

Les barrières on les saute et les murs tomberont,
et ceux qui nous aime pas, un jour ils brûleront,
si les paroles s'envolent, sans un bruit sans, un son,
mes mots je les pose et certains se souviendront.

Un homme c'est celui, qui te parle avec son coeur,
qui avance prudemment sans jamais avoir peur,
n'oublies pas qu'il y a dieu et que tu es son serviteur,
que si ta vie est une voiture, tu en reste le chauffeur.

MN
Coeur de pierre
à mon frère Coeur de Lion.

Comme on à dit ...

Partager cet article

Published by Coeur de pierre
commenter cet article
3 mai 2009 7 03 /05 /mai /2009 18:23


A maman Barka

Inn li-l-lâhi-mâ akhadha wa li-l-lâhi mâ a'ta,
Wa kullu shay'n indahu bi-ayalin musammân

Quelques mots à toi maman, tu resteras dans mon coeur,
tu es partie rejoindre les anges, tu es parmis les étoiles,
dans le jardin de mon coeur, tu étais la dernière fleur,
si tu savais comme ça brûle, si tu savais comme ça fait mal.

Sache qu'à jamais maman, tu resteras dans mes prières,
chaque jour je prie pour toi et le repos de ton âme,
tu me disais mon fils, je me souviens c'était hier,
que dieu te protège et qu'il t'écarte des flammes.

Passes le Salam à Ouhari, dis lui que je pense à lui,
et à papa Jelloul, dis lui qui'il est dans mon coeur,
que dieu vous gardes et vous protège et qu'il éclaire vos nuits,
souffles sur moi dans mon sommeil, si tu veux faire mon bonheur.

Maman repose en paix, je veillerai sur maman,
ne te retourne pas, durant ce long voyage,
tu restes dans mon coeur et celui de tes enfants,
fais nous seulement un petit signe, quand tu seras dans les nuages.

Ton petit fils Majid

A ma grand mére,
repose en paix (Lahi rrahmk)

Partager cet article

Published by Coeur de pierre - dans Hommage en poésie
commenter cet article
3 mai 2009 7 03 /05 /mai /2009 18:22

Leilla

Le L de ton prénom, est pour le L de lumière,
et même si on est loin, je te garde dans mon coeur,
chaque jour que dieu fait, tu es dans mes prières,
pour que ta vie soit douce et que tu nages dans le bonheur.

Le E de étincelle car tu peux mettre parfois le feu,
aussi douce que sauvage, tu as le coeur d'un dragon,
ta fièrté est en toi, je la lis dans tes yeux,
ce que ta bouche ne dit pas, tu le grave dans le beton.

Le I de images, comme celles qui tournent dans ma tête,
te souviens tu de Paris quand on était tout petit,
on était tous ensemble, c'était chaque jour la fête,
te souviens tu de Batenda et de son petit frère Baki.

Le L de Livre, sur toi j'écrirai des pages,
en effaçant les erreurs et y mettant du bonheur,
j'y ajouterai des anges, je metterai les lions en cage,
ceux qui te veulent du mal, je leur brûlerai le coeur.

Le L de Lunja, comme cette fille d'une rare beauté,
chimère orientale, que tous les hommes ont convoités,
aujourd'hui tu n'aimes qu'un homme, même si cent hommes t'ont aimés,
et l'amour que tu lui portes, il faudra le préserver.

Le A de ange, à tes côtés tu en à deux,
la chair de ta chair et le sang qui te fait vivre,
tu leur donnerais ta vie et à tes yeux il n'y à qu'eux,
de leurs paroles tu te berce, de leurs sourires tu t'enivre.

MN
Joyeux anniversaire à ma soeur que j'aime
et que je garde dans mon coeur.

Partager cet article

Published by Coeur de pierre - dans joyeux anniversaire en poésie
commenter cet article
3 mai 2009 7 03 /05 /mai /2009 18:21
Sophie

Le S de soleil, mais un soleil sans saveur,
tu brilles dans le noir, mais tu n'as pas de lueur,
tu es un sucre amer, qui à touché à ton coeur,
dis-moi petite Sophie, qui à laissé faner cette fleur.

Le O de océan, car ton coeur est aussi grand,
tu pourrais aimer un homme, tu pourrais en aimer cent,
cent hommes pourraient t'aimer et t'apporter leur amour,
mais toi tu n'en veux qu'un et l'aimer la nuit, le jour.

Le P de patience, car la vie t'a éprouvée,
ne t'inquiète pas petite Sophie, tu seras récompensé,
le P de promesse, tu aimerais qu'on t'en fasse une,
et si je le pouvais, je te décrocherais la lune.

Le H de hisser, car un jour tu seras en haut,
si proche des nuages, que tu veras les oiseaux,
tu pourras recevoir et donner de la passion,
regarder le soleil, se coucher à l'horizon.

Le I de ivresse, car ton amour est enivrant,
absinthe délicieuse, j'y goûterais tout le temps,
jusqu'à me noyer, dans ta tendresse et ta douceur,
jusqu'à la dernière goute, pour effacer tes douleurs.

Le E de élégie, car c'est l'histoire de ta vie,
j'aimerais tourner cette page et te dire que c'est fini,
tel une élision, j'aimerais tout effacer,
et laisser dans ton coeur, que les letttres du verbes aimer.

MN

Partager cet article

Published by Coeur de pierre - dans Prénom en poésie
commenter cet article
3 mai 2009 7 03 /05 /mai /2009 18:21


Approches toi


Approches toi mon coeur, sens tu mon souffle te caresser,
je goûte à tes lèvres, à ta bouche douce et sucrée,
sens tu cette émotion, qui envahi ton corps,
je veux te faire sentir, cette sensation jusqu'à l'aurore.

Approches toi mon coeur, sens tu mes mains posées sur toi,
je te caresse et je te sens, toute chaude contre moi,
sens tu ma douceur, sur tes pentes et tes collines,
j'aime quand tu es sauvage et parfois quand t'es câline.

Approches toi mon coeur, sens tu ma bouche te parcourir,
quand aux creux de tes reins, tu retiens plus ton plaisir,
sens tu cette explosion et ton coeur s'emballer,
quand nous sommes que toi et moi, quand nous sommes seul à s'aimer.

Approches toi mon coeur, je veux sentir tes yeux,
t'aimer comme jamais et que tu allumes le feu,
le feu à mon corps et le feu à mon coeur,
approches toi mon amour, je veux sentir ta chaleur.


MN

Partager cet article

Published by Coeur de pierre - dans La passion en poésie
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Coeur de pierre
  • : Poesies et poemes tout simplement
  • Contact

Profil

  • Coeur de pierre

Recherche

Liens